Compagnie Cap Sur Scène

Compagnie Cap Sur Scène

Véronique Maas se présente



      J'ai enseigné le français pendant une trentaine d'années, notamment au lycée Camille Claudel à Palaiseau et, autant parce que j’aime les jeunes que parce que je suis passionnée de littérature et de théâtre, j’y ai également animé un Atelier Théâtre : ces deux activités m'ont progressivement convaincue que c’est plus en jouant (ou en étant spectateur de théâtre), qu’en assistant à des cours qui les ennuient bien souvent, que les jeunes, de plus en plus mal à l'aise avec l’écrit, l’écoute passive et le travail, peuvent accéder à une culture et à une littérature qui soient vraiment nourrissantes pour eux.
     Plusieurs de mes élèves venant de l’étranger (je pense en particulier à Ioulia, russe, ou à Rodrigue, originaire du Congo) ont ainsi fait des progrès spectaculaires en français l’année où ils ont participé à cet Atelier Théâtre et ont tellement pris goût à l'art dramatique qu’ils sont revenus jouer avec moi, six ans après pour l’une, dix ans après pour l’autre ! Certains ont réussi, grâce au théâtre, à vaincre leur timidité, plusieurs se sont réconciliés avec une culture qui leur semblait dépassée. Et j’ai souvent eu l’impression, au cours de ces années, qu’une petite troupe de théâtre d’une quinzaine de comédiens, bien soudée par un projet commun, avait quelque chance de former, en dépit des difficultés pouvant survenir, un groupe sympathique, humain, fécond, plutôt qu’une classe trop hétérogène, et lourde de sa trentaine d'élèves.
    C'est pourquoi j'ai décidé de changer de métier : me voici désormais "réalisatrice", d'un rêve, de rencontres et de spectacles. D'un rêve, tout d'abord, celui de FAIRE quelque chose de bien, de beau, AVEC mes anciens élèves, sans les noter, sans les punir, sans les ennuyer, et aussi AVEC tous ceux, amis, relations, comédiens amateurs... qui veulent rejoindre la troupe. Réalisatrice de rencontres aussi : entre ces merveilleux auteurs que sont Jean Giraudoux, Shakespeare, Molière, Anouilh, Marivaux, René de Obaldia... et les comédiens qui vont incarner leurs textes, mais aussi entre le théâtre et la musique, la peinture, la danse, les arts martiaux... (quelle merveille lorsque les arts se tendent la main !) et enfin entre ces comédiens et artistes, et les spectateurs. Réalisatrice de spectacles, encore et encore, car après ÉLECTRE de Giraudoux il y a eu LE CONTE D'HIVER de Shakespeare, et il y aura LE BOURGEOIS GENTILHOMME, LE VOYAGEUR SANS BAGAGE, LES FEMMES SAVANTES en alexandrins modernisés, DU VENT DANS LES BRANCHES DE SASSAFRAS, et j'en passe ! La Compagnie Cap Sur Scène est promise, j'en suis convaincue, à un riche et bel avenir !